lundi 7 décembre 2020

Circulez, y a rien a contrôler !


Suivant des principes fondamentaux de solidarité, de défense et de soutien de nos collègues, nous pensons que dans le contexte de malveillance continuelle de la part d'une frange anarchiste de la population et de leaders d'opinions de l'ultra-gauche à l'indignation sélective, nous devons alerter nos concitoyens sur les dangers qui menacent notre démocratie. 

Aucun d'entre nous n'éprouve de plaisir ou de satisfaction à se rouler par terre avec un ou plusieurs individus lors d'une intervention, aucun bonheur à recevoir des projectiles parfois enflammés, juste le désir de maintenir la paix et l'ordre publique.

La seule façon de nous préserver des atermoiements et des incertitudes de nos gouvernants qui nous placent dans une situation inconfortable et dangereuse est de nous mettre en mode pause de toute initiative et de ne répondre qu'à l'urgence jusqu'à ce que le chef de l'Etat, peut être par la voix de son ministre, précise exactement ses intentions et nous apporte de réelles garanties.

Nous n'oublions pas que deux des nôtres sont en détention provisoire depuis une semaine afin de satisfaire la meute des haineux alors que leurs états de service sont irréprochables tandis que chaque jour, partout en France, de si nombreux délinquants multirécidivistes poursuivent de menacer, harceler, voler et violenter leurs victimes sans être autrement inquiétés...