vendredi 17 avril 2020

Décontamination C-19 interdite pour la CRS 40



Ce mercredi 15 avril en fin de matinée, à leur arrivée au cantonnement de Pondorly à Rungis (94) et avant toute installation, les représentants du personnel de la CRS 40
de Dijon (21) visitent les lieux avec masques et gants fournis !

A la question "les chambres ont-elles fait l'objet d'une désinfection/décontamination après le séjour de la précédente Compagnie ?", la réponse est : "NON". 

Après avoir nié, l'officier responsable du cantonnement, répond qu'il n'existe pas de pareil protocole pour ce qui concerne des chambres considérées comme saines. Selon ses dires, il n'a jamais été question d'agir ainsi depuis le début du confinement lorsque les chambres ne sont pas connues comme étant infectées par le Covid-19.

Constatant l'effarement provoqué par ses déclarations, cet officier n'hésite pas à poursuivre la désinformation de ses interlocuteurs, évoquant une désinfection réalisée "au noir" qu'il ne pourrait justifier par une facture !! Puis confronté à ses contradictions, accède à la requête d'assainissement des 73 chambres et revient moins de 30 minutes plus tard, satisfait, exhibant un aérosol bactéricide utilisé à raison d'une pulvérisation de deux secondes par chambre.

Le personnel de la compagnie perd patience et comprend que l'on se moque de sa Santé. Nos collègues décident alors de refuser l'emménagement et d'attendre dans les véhicules de service. La direction zonale des CRS d'Ile-de-France est avisée, personne en haut ne daigne apporter de réponse tangible !!
Étant en déplacement sur Paris pour une durée de quinze jours, la CRS 40 est en charge du service de protection du palais de l'Elysée à Paris 08. Elle se rend alors sur le service prévu de 16 heures jusqu'à minuit, vacation pendant laquelle les effectifs n'ont toujours pas de réponse des autorités.
De retour au cantonnement de Pondorly peu après minuit, l'ensemble des équipages décide de ne pas intégrer les locaux et préfère passer la nuit dans les véhicules, tout en espérant que des propositions soient rapidement faites par la direction zonale.

Le lendemain, il n'en est rien. Il n'est pas prévu d'opérations de désinfection dans les chambres et les parties communes que la CRS est supposée occuper pendant la prochaine quinzaine. En substance, la réponse est : 
CE SERA PONDORLY OU VOUS RENTREZ CHEZ VOUS !! Sympa !!
Pas démontés pour autant, nos collègues décident de ne pas céder à cet odieux chantage sans oublier d'assurer la mission de garde Élysée ce jeudi soir.
La nuit dernière, nos collègues ont donc à nouveau dormi à 3 ou 4 par véhicule. Sans douche possible, seules les toilettes étant disponibles au rez-de-chaussée. Depuis leur arrivée, ils déjeunent et dînent dans leur véhicule.


Nos frérots de la 40 ont des raisons sensées d'exiger une désinfection du cantonnement qu'ils étaient sur le point d'occuper pendant deux semaines. Selon nos informations, des effectifs policiers de la Compagnie de Garde de l'Élysée (CGE) ont été récemment diagnostiqués Covid sans que la hiérarchie locale ne se soit souciée d'en aviser l'ensemble des brigades et de prendre les dispositions nécessaires et sécuritaires sur le plan sanitaire.

N'y aurait-il pas un problème là encore !? Gestion diabolique d'une hiérarchie dépassée et/ou impitoyable...

L'administration policière estime qu'il n'est pas nécessaire de décontaminer régulièrement des locaux, qu'il n'est pas opportun et indispensable de fournir des moyens de protection et autres produits hygiéniques. Mais quand nous apprenons que le ministère de la place Beauvau (SSMI) est nettoyé chaque jour dans son intégralité et que le bunker élyséen fait également l'objet de toutes les attentions sanitaires, l'on peut s'interroger sur l'approche administrative et pécuniaire que ces technocrates ont en fonction de ceux qui seraient amenés à être infectés. Selon que tu seras riche ou pauvre...

Une fois de plus, de qui se moque-t-on ? Si ce n'est de ceux qui, régulièrement, se vouent à la protection des institutions et surtout de ceux qui les représentent.


Collègue CRS, tu peux venir garder un palais tout propre et javellisé, après quoi tu repartiras dans ton cantonnement virussé et bactérisé… ou bien tu dormiras à la belle étoile !