samedi 11 septembre 2021

Commémoration d'une terrible journée

 



Employés, soldats du feu, policiers,... 

Ils furent près de 3000 victimes le jour-même des attentats


Nos associations de policiers adressent leurs pensées sincères 

à nos camarades de New-York


> New York City Fire Department   @FDNY

> New York City Police Department  @NYPDnews





                




mercredi 8 septembre 2021

Ouverture du procès des attentats du 13/11/2015

 

Article "Les Echos" du 6 septembre 2021

Près de 6 ans après ces lâches attaques, 1800 parties civiles, 20 mis en cause dont 14 sur le banc des accusés, notre démocratie doit entamer le procès-fleuve des attentats du 13 Novembre 2015

 
Courage à l'ensemble des forces de la sécurité intérieure qui seront sollicitées tout au long de ces longs mois


Pour les 130 victimes et les centaines de blessés 😔...













lundi 6 septembre 2021

Disparition de Jean-Paul BELMONDO



Notre Bébel national n'est plus. A 88 ans, il a tiré sa révérence comme un prince après 60 ans d'une carrière bien remplie. 

Parce qu'il aura su très souvent magnifier le flic, incarnant des personnages hauts en couleur, l'UPNI salue l'artiste !



Dessin de Kichka, pour Courrier international




Page facebook "Jerem illustrations"




Page facebook "Jerem illustrations"



jeudi 2 septembre 2021

C'est la Rentrée !!

 

Bonne rentrée scolaire 2021 aux parents et aux enfants 😉


Les Hommes et les Femmes de la Police Nationale







vendredi 20 août 2021

BAC Nord, bouleversée jusqu’aux tripes...




Depuis ce mercredi 18 août, le film "BAC Nord" est dans toutes les salles et avec lui le drame d’un service de police et de son équipe

Nous vous partageons ici le témoignage d’une collègue qui, après la projection, a souhaité expliquer pour quelles raisons elle était bouleversée "jusque dans ses tripes" :



Tout d'abord, je dois préciser que je manque peut être d’objectivité. En effet, je suis une femme flic qui travaille dans les quartiers nord de Marseille depuis de nombreuses années. En plus, l'un des trois rôles masculins du film retrace en partie l'histoire d'un de mes copains de promo...

Mais ce que je vais décrire là, ce sont mes sensations tout au long de ce film... des réactions physiques que j'ai ressenti sans avoir le temps de réfléchir tellement le rythme et les actions sont soutenus

Dans la première partie, j'ai souvent eu la boule au ventre en souvenir de plusieurs interventions dans ces quartiers où j'ai cru parfois que j'allais mourir. Ces affrontements physiques violents avec certains de ces jeunes, cette provocation, cette haine dans le regard est tellement bien jouée par les acteurs que j’en ai eu des crampes d estomac, mémoire traumatique je pense...

Certains les trouveront exagérées, stigmatisantes.. il faut juste l’avoir vécu une fois pour savoir que c’est la réalité. Ensuite il y a ces scènes de poursuites... de départ sur les "opé" avec le gyro à fond... des progressions dans des coins sordides et dangereux... l’adrénaline qui monte... le stress et la peur aussi en ce qui me concerne... j'ai tout ressenti à nouveau alors que j’étais confortablement assise dans la salle de cinéma

J’ai retrouvé aussi cette ambiance de patrouille entre collègues qui deviennent rapidement une seconde famille alors que nous n’étions pas forcément issus du même monde... Ça chambre, ça crie, ça rit et ça picole... Des moments qu’on ne partage qu’avec des collègues avec lesquels on a vu des choses horribles... on a frôlé la mort... on a été blessé... J’ai eu la chance d’en croiser bon nombre au cours de ma carrière et ils sont tous dans mon cœur

Pendant cette première partie, j ai aussi été révoltée par ce sentiment d’impuissance si bien retranscrit, ce manque de moyens alors que la demande de « chiffre » est toujours plus grande. La lâcheté de la hiérarchie qui t’envoie au turbin "avec ta bi.. et ton couteau" comme on dit chez moi mais qui ne veut pas de vague, pas de casse, pas de dérapage... mais des résultats... Cette question que je me pose si souvent de savoir à quoi ça sert de continuer .. à quoi je sers… ?

Puis vient la seconde partie de l’histoire, la trahison de la hiérarchie.. la bascule dans le cauchemar... La perte de tout, l’honneur, la fierté... Le lynchage par les journaux, les politiques, l’opinion publique, les réseaux sociaux... tout est étalé, extrapolé... plus de respect pour ces êtres humains qui peu de temps avant étaient félicités... pas de respect pour leur femme, leurs enfants, leurs parents sur lesquels j'ai vu les effets de cet acharnement dans la vraie vie... C’est peut être pour ça que j’ai pleuré à plusieurs reprises durant cette seconde partie... peut être aussi parce qu’inconsciemment je priais pour que de tels événements ne touchent jamais ma famille...

Lorsque la lumière est revenue, la salle entière a applaudi. Je ne sais pas combien de flics étaient présents mais tout le monde semblait comme dans un état second. Bousculé par la violence... le rythme... l'émotion de ce film... Moi j étais bouleversée... comme choquée mais heureuse que pour une fois je retrouve pas mal de ma vraie vie pro dans un film... Je vais certainement le revoir une seconde fois pour analyser mes ressentis à tête reposée, une fois le choc des émotions passé. Je pense fort à mon collègue qui a été à viré après avoir été libéré de prison et pratiquement relaxé de tous les faits qui lui étaient reprochés au procès qui s’est tenu 10 ans plus tard !

Je pense fort à tous les flics qui font leur boulot avec leurs tripes...
Je ne sais pas pourquoi, mais continuons... 

jeudi 5 août 2021

Ne supprimez pas la Main Courante !




Les Violences Conjugales, l'accueil et le traitement réservés aux victimes par le personnel de la Police Nationale sont en première ligne depuis que le Ministre de l'Intérieur a annoncé ce lundi 2 août 2021 leur prise en compte prioritaire et la fin de leur signalement via la main courante

Un peu de gesticulation pour tenter de masquer l'impuissance institutionnelle face aux drames récurrents qui n'a pas même trompé les associations qui militent à la lutte efficace contre les violences faites aux femmes en demandant notamment un budget et des moyens suffisamment dignes



Après certaines âneries lues et entendues de la plume ou de la bouche de certains professionnels du police bashing, retrouvez le point de vue de votre association UPNI. Ce billet d'humeur de notre porte-parole, Jean-Pierre COLOMBIES, est à retrouver dans les colonnes d'un autre collectif aux côtés des forces de l'ordre, "Confiance en la Justice" qui milite notamment contre la nouvelle loi présentée par le Garde des Sceaux 









dimanche 25 juillet 2021

En plein été, pas de répit pour les garants de la tranquillité publique !


Qu'il s'agisse des manifestations contre le vaccin de la Covid-19 ou contre l'installation du pass sanitaire, les motifs d'être mécontents contre nos gouvernants ne manquent pas pour certains de nos concitoyens. En revanche ce qu'il manque aux plus radicaux présents dans les cortèges, ceux de ce samedi 24 juillet ne dérogeant pas à la règle, c'est une étincelle d'intelligence dont l'absence ne fait que les confirmer dans le rôle d'abrutis dangereux pour la Société qui ne viennent que pour casser, agresser, violenter, peut-être dans l'espoir de tuer pour certains d'entre eux, et dans celui de renverser les institutions pour d'autres, plus politisés 

Nantes © Photo PO-Olivier Lanrivain/ Presse Océan

On évitera d'évoquer également les manifestants les plus outranciers dans la communication qui n'hésitent pas à porter une étoile jaune, ou un ausweis (laissez-passer de la 2nde guerre) soulignant ainsi leur stigmatisation annoncée par les nouvelles mesures sanitaires ! Attitude qui n'a pas franchement été appréciée par les victimes du nazisme il y a 80 ans, choquées par un tel raccourci pris par certains pour promouvoir leurs idéaux et convictions par le buzz !





Ce dimanche soir à Bonneuil-sur-Marne (94), illustrant ce qu'il se passe quotidiennement dans de nombreuses villes de la France, métropolitaine ou pas, ce sont trois de nos collègues de la BAC de Créteil (94) appelés pour mettre fin à un rodéo urbain qui ont été attaqués délibérément aux mortiers d'artifice alors qu'ils étaient à bord de leur véhicule de patrouille. Un collègue est victime de brûlures du deuxième degré au bas du dos et les deux autres plus légèrement aux tympans. Si sortir du véhicule en proie aux flammes était une évidence pour nos camarades; on ne peut s'empêcher de se remémorer les évènements de Viry-Châtillon (91) à l'automne 2016; une fois à l'extérieur, le danger n'était pourtant pas écarté avec des agresseurs toujours prêts à en découdre avec leurs engins incendiaires. De nouvelles salves de mortiers les contraindront à faire demi-tour pour se réfugier dans leur véhicule, heureusement, des renforts ne tarderont pas à arriver en soutien sur les lieux

le véhicule de la BAC 94 incendié
 
le siège du conducteur



Dans toutes ces situations, nos collègues des différentes directions mais évidemment prioritairement ceux sur le terrain, face à de tels olibrius, sont particulièrement sollicités et doivent faire preuve d'une vigilance accrue pour d'une part se protéger et d'autre part ne céder ni à la violence ni à la provocation ! Facile à dire ne nous le cachons pas ! Plonger dans un environnement pareil et conserver sa lucidité jusqu'au terme de la mission n'est pas chose aisée, les experts du maintien de l'ordre comme de la sécurisation de nos banlieues qui s'agitent sur les réseaux sociaux depuis leur canapé ne s'imaginent même pas !!


Nous sommes, comme à l'accoutumée, souvent les premières victimes, prises entre l'étau des politiques gouvernementales d'un coté de la mâchoire et les réactions de nos concitoyens de l'autre, dans l'attente d'une réponse pénale rapide et efficace et d'une position affirmée en ce qui concerne cette délinquance ultra violente et banalisée ! Des conclusions d'un Beauvau de la Sécurité qui peinent à sortir mais dont on se demande sincèrement ce que l'on peut en espérer tant l'initiative survient tardivement après l'accession au pouvoir de l'actuelle majorité et bien opportunément, à quelques mois d'importantes échéances électorales (présidentielles et législatives) !! 

A ce rythme, il n'est pas interdit de supposer que l'un(e) des nôtres et la famille des forces de la sécurité intérieure, connaîtront le deuil...


"POLICIER POUR PROTEGER ET SERVIR, PAS POUR MOURIR" 



L'un des cortèges parisiens le 24 juillet 2021 



vendredi 23 juillet 2021

Ouverture des JO à Tokyo



Bonne chance et bons jeux olympiques et paralympiques à TOUS nos athlètes ! 

Que la force soit en vous  !!





jeudi 22 juillet 2021

Communautarisme déguisé !





A Grenoble (38), après la piscine Jean BRON ce mercredi, celle des Dauphins le lendemain où, dissimulées sous l'apparence d'un regroupement de mamans (intégré ou non au sein d'autres associations), des militantes radicales tentent à nouveau de s'attaquer à la laïcité en revendiquant le port du burkini ! 

Déjà dénoncées en 2019 par @Charlie_Hebdo_et @ZinebElRhazoui, leurs intentions sont claires : installer le communautarisme !

Le rôle de l'Etat est de protéger la population de l'ensemble de ces fanatiques religieux qui REFUSENT DE VIVRE ENSEMBLE et préfère imposer leur mode de vie ségrégationniste. Le doute comme l'incertitude de nos élus et gouvernants sur ce genre de situation doivent laisser la place à la détermination de préserver notre démocratie. Le règlement sanitaire dans les piscines doit être clair, identique et affirmé partout ! 

Ces hésitations et atermoiements servent fidèlement le militantisme communautariste basé sur une stratégie intelligente nourrie par l'image, les réseaux sociaux, la provocation, l'intimidation.... De gentilles mamans qui voudraient nous faire passer pour les méchants franchouillards campés sur des positions rétrogrades et sectaires, n'inversez pas les rôles !!

A lire, l'article de Marianne : 

mercredi 21 juillet 2021

Jour J pour l'installation du Pass Sanitaire


Pour la plupart d'entre nous, dès aujourd'hui, policiers et citoyens vont devoir composer avec le Pass Sanitaire 

Malgré l'impression d'avancer dans la brume depuis près d'un an et demi, la situation sanitaire dans le monde en général et dans notre notre pays en particulier impose à tous que nous sachions faire preuve de tolérance et compréhension tandis que nous abordons la 4ème vague de la pandémie...


Ensemble on peut y arriver non ?